Marée noire dans le golf du Mexique

Pollution
Typographie

Pour contrer la marée noire qui sévit dans les eaux du golfe du Mexique, BP veut mettre en place un nouvel entonnoir, plus gros, dans le but de récupérer la quasi-totalité du pétrole qui s'échappe depuis le 20 avril. Le nouveau système serait en mesure de récupérer jusqu'à 80 000 barils (soit 12 700 000 litres) de pétrole par jour, contre 25 000 actuellement. Selon les autorités américaines, le puit perd 60 000 barils quotidiennement, mais certaines évaluations indépendantes vont jusqu'à parler de 100 000 barils par jour.

Quelles solutions pour contrer la marée noire ?

Selon l'amiral Thad Allen "L'opération complète, du moment où on commence à déboulonner (l'ancien entonnoir) jusqu'au moment où on sera en mesure de poser le nouvel entonnoir, va prendre à peu près entre trois et quatre jours". Cela dit, la procédure comporte des risques. En effet, pendant les quelques jours qu'il faudra pour effectuer ce changement d'entonnoir, le flux de pétrole qui se déverse dans la mer pourrait augmenter de 15 000 barils par jour.

"Les puits de dérivation [...] pourraient porter leurs fruits à partir du 27 juillet,
même si la date la plus probable reste mi-août".


Pour ne pas réitérer les erreurs pendant le passage de l'ouragan Alex, qui avait fortement perturbé les opérations de lutte contre la marée noire, le nouveau dispositif devrait permettre aux navires qui pompent le pétrole de se détacher rapidement de la fuite pour évacuer la zone en cas de gros temps. Toutefois, cette solution devrait permettre de contenir la fuite, mais pas de l'arrêter. BP a indiqué jeudi que les puits de dérivation qu'il est en train de forer pour stopper définitivement la fuite pourraient porter leurs fruits à partir du 27 juillet, même si la date la plus probable reste mi-août.

BP, seul responsable de la marée noire ?

La compagnie Anadarko Petroleum, qui possède 25% du puit a refusé de verser les 272 millions de dollars que BP lui réclame pour couvrir le nettoyage. Le 18 juin, Anadarko a déclaré que l'explosion du 20 avril sur la plate-forme Deepwater Horizon, qui a fait 11 morts et a marqué le point de départ de la marée noire, "était évitable et était la conséquence directe des décisions et des actes irréfléchis de BP ". BP a également réclamé au groupe Mitsui, qui possède 10% du puits 112 millions d'euros mais pour le moment aucune nouvelle.

Images sous-marines du dispositif installé par BP pour contrôler la fuite de brut (10 juillet 2010)

Images sous-marines du dispositif installé par BP pour contrôler la fuite de brut (10 juillet 2010) © TF1/LCI