Tout ce qu'il faut savoir avant de construire sa maison

Construction eco
Typographie

Construire son habitat est un projet qui demande une bonne dose d’énergie et soulève de nombreuses questions. Beaucoup d’entre vous souhaitent devenir propriétaires d’un logement qui nécessite peu d’énergie à l’usage voire même qui réussit à en produire.

Mais comment faire ? Une bonne réflexion en amont, le choix des techniques, matériaux et équipements les plus adaptés ainsi que le recours à des professionnels qualifiés sont des gages de réussite.

Vous trouverez ici des informations pour vous aider à concevoir et réaliser votre projet.

C'est bon à savoir

Par où commencer ? Quels sont les premiers choix à faire ?

L’emplacement du terrain et l’implantation sont tout aussi essentiels que la construction en elle-même.

Vivre loin de tout et dépendre fortement de la voiture pour ses besoins quotidiens n’est pas optimum si on veut limiter sa consommation d’énergie. Choisissez plutôt le site de votre futur habitat en fonction de ses facilités de desserte : proximité avec le lieu de travail, commerce à proximité, école, transports en commun…

L’implantation de votre habitation comptera énormément pour pouvoir optimiser toutes les possibilités que vous offrent le climat (ensoleillement, vents dominants,…) et le terrain (pente, terrain plat, végétation, etc.).

Une bonne implantation et la proximité des commodités sont un bon départ pour réduire ses besoins énergétiques et ses impacts environnementaux.

Quelles sont les clés d’un logement bien conçu ?

Une conception bien pensée prend en compte toutes les possibilités qu’offrent le climat et le terrain ainsi que des solutions optimisées. Ainsi vous pouvez jouer avec le terrain (par exemple des constructions semi- enterrées), jouer avec la végétation (haies de protection contre le vent...). Pensez à un bon aménagement des espaces intérieurs : une façade sud largement vitrée pour profiter de la chaleur et de la lumière du soleil, des espaces au Nord et à l’Ouest comme le garage, la buanderie, la chaufferie etc.

Enfin, le recours à des techniques, matériaux et équipements performantes est recommandé : par exemple une isolation renforcée des murs, du plancher et du toit pour limiter les besoins de chauffage ou de climatisation, des vitrages performants, une ventilation optimisée, un chauffage performant et l’utilisation des énergies renouvelables.

Qu’est-ce une maison bioclimatique ?

Une maison bioclimatique est une maison conçue pour bénéficier de tous les avantages du climat et du terrain mais aussi de la végétation environnante. Elle profite des apports solaires et de la ventilation naturelle, conserve la fraîcheur en été et limite ainsi ses besoins énergétiques.

Qu’est-ce une maison basse consommation ?

charpente-boisUne maison basse consommation est une maison dont la consommation en énergie est inférieure ou égale à 50kWh/m2 par an.

Les principes des maisons basse consommation :

  • Les pertes de chaleur sont réduites au minimum alors que les gains de chaleur passifs sont utilisés au maximum (grandes ouvertures vitrées au Sud) ;
  • L’isolation des murs, planchers, toits, fenêtres, est ultra performante ;
  • La ventilation est adaptée au climat ;
  • Elles sont la plupart du temps équipées en énergies renouvelables en particulier pour la production d’eau chaude.

Une maison basse consommation est confortable et permet d’économiser l’énergie de manière très conséquente (jusqu’à 10 fois moins qu’une maison classique peu économe).
En France, les maisons consommant moins de 50kWh/m2/ an tous usages confondus sont certifiées par la marque Effinergie. Ces maisons sont conçues pour minimiser tous les besoins énergétiques. La demande pour ce type de maison est en très forte augmentation, elles sont la nouvelle référence en termes d'habitat.

Qu’est-ce qu’une maison à énergie positive ?

Une maison à énergie positive est une maison produisant davantage d’énergie qu’elle n’en consomme.
Elle a une conception analogue à celle d’une maison basse consommation, peu gourmande en énergie. On y installe un système de production d’électricité à base d’énergies renouvelables (panneaux photovoltaïques le plus souvent). En y maîtrisant de plus la consommation d’énergie au quotidien, c’est un projet écologiquement et économiquement très intéressant.

Un exemple concret : une maison située dans l’ouest de la France minimise ses besoins en énergie grâce à une construction bioclimatique, à la mise en place d’une isolation très performante, à l'utilisation d'énergies renouvelables pour le chauffage (pompe à chaleur) et l’eau chaude (CESI) et enfin grâce à la production d’énergie électrique avec des modules photovoltaïques. Elle consomme 3 400 kWh/ an et en produit... presque 4 200 ! De plus, elle a émis en 2004 moins de 0,5 tonne de CO2, alors qu’une maison « classique » comparable (confort et surface) en produit 3,1 tonnes.

Comment connaître facilement la dépense énergétique de ma maison ?

Comme l’électroménager et les voitures, les bâtiments existants et neufs sont maintenant dotés d’étiquettes « énergie » et « gaz à effet de serre » qui signalent leurs performances énergétiques et leurs émissions de gaz à effet de serre. Ces deux étiquettes sont éditées lors du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) dont la réalisation est obligatoire à la livraison de toute construction neuve et lors des ventes et des locations.

Mais pour mieux connaître votre habitat, vous pouvez également le faire réaliser en dehors des cas où il est obligatoire. Vous pouvez alors bénéficier d'un crédit d'impôt de 50 % sur le coût de votre DPE.
Votre logement sera alors classé sur les deux étiquettes ci-dessous. La moyenne actuelle du parc immobilier français se situe autour de 240 kWh/m² par an (classe E). L'objectif est de rendre les logements de plus en plus performants en termes d'énergie et de disposer dans l'avenir proche de plus en plus de bâtiments basse consommation (classe A).

La nouvelle réglementation thermique dite RT 2005. De quoi s’agit-il ?

La réglementation thermique a été renforcée en 2005 afin de permettre de réduire la facture énergétique des bâtiments neufs d’au moins 15 % par rapport à la réglementation de 2000. Elle fixe un cadre minimum pour allier confort et économies d’énergie. Tous les bâtiments construits depuis le 1er septembre 2006 doivent la respecter.

Elle s'attache ainsi à inciter au recours aux énergies renouvelables, à favoriser la conception bioclimatique, à imposer une consommation maximale d'énergie pour les bâtiments, ainsi qu'à renforcer les exigences du bâti (notamment en termes d'isolation), les équipements et le confort d'été.

Une habitation réglementaire construite actuellement consomme en moyenne entre 120 à 220 kWh/m2 par an (chauffage, eau chaude, éclairage, ventilation, refroidissement).

 Source ADEME (www.ademe.fr).